Découvrir les Access Bars et la Classe Fondation Access Consciousness Paris

Cet article tiré de la transcription de la vidéo : « Présentation d’Access Consciousness – Classes Bars et Classe Fondation »

Découvrir les Access Bars et la Classe Fondation Access Consciousness Paris

Bienvenue à tout le monde, moi je suis Alexandra Pérol et je vous présente Emmanuelle Dupéré. Nous sommes toutes les deux facilitatrices d’Access Consciousness.
Et ce zoom ce soir, nous l’avons ouvert très large dans le sens où nous allons parler à la fois des Access Bars et de la Classe Fondation puisque nous allons co-faciliter une classe toutes les deux à Toulon chez Emmanuelle du 20 au 23 octobre 2017.

LA CLASSE BARS D’ACCESS CONSCIOUSNESS

Donc la classe de Bars c’est une journée entière où nous apprenons un processus qui s’appelle Les Bars d’Access Consciousness et on commence aussi à voir ce qu’on appelle les outils de base, c’est-à-dire les outils de départ qui constituent la base pour utiliser les outils d’Access Consciousness.

Ce processus est un processus qui est un toucher très léger sur la tête, d’une série de points, 32 points et ça permet de nettoyer la charge qui est associée aux pensées, croyances et limitations.

Pour les personnes qui ne sont pas trop familières et qui ont du mal à se représenter ce que ça peut être la charge associée à des pensées, croyances et limitations, prenons par exemple un sujet très anodin, l’argent, si je pense à l’argent dans ma vie est-ce que je suis complètement détendue et en total confiance ? Ou si je pense à l’argent dans ma vie est-ce que je sens plutôt un peu de contraction voire carrément beaucoup de contractions, ou d’angoisses et d’anxiétés ? Voilà, donc c’est ça, c’est quand il y a une émotion, une charge émotionnelle qui est associée à une pensée.

Et souvent aussi, pour les pensées, ce que j’aime bien utiliser comme image, quand on pense, sauf si on pense très lentement, mais quand on pense souvent à plein de choses en même temps, on sent dans notre cerveau que ça fait zzzzz comme ça, ça fait de la charge.

Donc quand on reçoit les Bars, on se relève, pendant qu’on reçoit les Bars et quand on se relève, combien de temps ça va durer ? Ca dépend des personnes, mais on n’a pas du tout cette sensation de zzzzz dans le cerveau. Et le mot que j’entends le plus souvent quand les gens se relèvent c’est « ah je me sens beaucoup plus léger ».

La journée de Bars en elle-même est le pré-requis pour la classe Fondation. Pendant la journée de Bars, on va donner et recevoir une fois le matin et une fois l’après-midi le processus de Bars. On écoute une vidéo de Gary Douglas et Dain Heer qui sont les co-fondateurs d’Access Consciousness nous montrant une démonstration des Bars. Et puis, on voit aussi ce que j’ai dit tout à l’heure des questions de départ d’Access Consciousness et on parle un peu de l’historique d’Access Consciousness.

Je vais peut-être juste très brièvement, puisqu’Aurore démarre tout juste, dire que Access Consciousness, ça vient des Etats-Unis, ça a été créé initialement par Gary Douglas, il y à peu près 25 ans et depuis 17 ans il est associé avec Dain Heer, qui est donc le co-créateur, co-fondateur d’Access Consciousness.

Access Consciousness, le point de départ, le point d’entrée en général c’est le processus des Bars.

Et après si on veut en suivre d’autres, cette classe est le pré-requis pour toutes les autres classes. Et quand on commence à suivre d’autres classes, on comprend pourquoi c’est le pré-requis parce qu’en fait on travaille beaucoup, il y a beaucoup d’énergies qui sont remuées, mais pas d’énergies du genre « on voit les choses violettes ou vertes ou je ne sais de quelle couleur ». En effet, on brase beaucoup de choses parce que ça permet de changer beaucoup de points de focalisation, de points de vue, on dit de « déblayer » ou aussi de « nettoyer ».

Et donc les Bars c’est vraiment un processus très très très précieux, qui permet de comme j’ai dit tout à l’heure quand j’en ai parlé, de nettoyer toute la charge qui peut remonter.

Il n’y a pas de règles en fait pour la durée et le nombre de minutes.

Tu peux faire ça en 30 secondes comme tu peux faire ça en 10 minutes ou 20 minutes. C’est toi qui vas choisir ce qui te semble le plus approprié pour le tirage d’énergie.

Ce n’est pas parce que tu vas le faire en 20 minutes que ce sera plus efficace qu’en 30 secondes parce que c’est de l’énergie et c’est juste que pendant que tu fais 20 minutes en général on associe des déblayages dans notre tête ou si tu écoutes une facilitatrice, elle va probablement faire des déblayages ou poser des questions.

Et comme j’utilise le mot déblayage, je vais en profiter parce que ça aussi ça peut être un peu, une fois qu’on est dans Access, ça peut nous paraître complètement naturel.

Mais c’est quoi déblayage ?

En fait de déblayage chez Access Consciousness on utilise le mot outil. Par exemple poser des questions ça fait partie de ce qu’on appelle un outil chez Access Consciousness, un déblayage c’est une question qui est associée à la phrase dite de déblayage. La phrase de déblayage c’est donc « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds » qu’on voit un peu plus en détail dans la classe de Bars puis dans la classe Fondation. Moi j’aime bien utiliser l’expression qu’avait utilisé une fois Dain Heer : “c’est l’aspiration cosmique en fait de nos limitations”. Alors on appelle ça aussi la baguette magique. Quand on dit cette phrase de déblayage « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds » on revient à l’endroit dans notre univers intérieur où nous avons commencé à créer la limitation que nous sommes en train de nettoyer.

On dit beaucoup déblayage, mais la phrase de déblayage « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds », les déblayages tout court, c’est quand on pose une question qui est censée faire remonter l’énergie. C’est donc des questions qui ne nécessitent pas des réponses, ça aussi c’est des choses qu’on voit : l’art de poser la question, c’est quelque chose qu’on voit de manière plus approfondie dans la classe Fondation et qu’on associe cette question à la phrase de déblayage; cela devient donc ça devient un déblayage, pas une phrase de déblayage mais un déblayage. La phrase de déblayage je répète « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds » et le déblayage tout court c’est la question associée à la phrase de déblayage. C’est plus long à dire mais c’est plus court en nom.

Tout ça c’est des choses, on apprend après à s’y retrouver et Vanessa nous dit pour la phrase de déblayage, elle voit ça comme « un lance-pierre vers l’énergie de cette phrase ».

Pourquoi c’est en anglais ?

A la limite je vais répondre pour la phrase de déblayage, pourquoi c’est en anglais, ça me va bien. Déjà à la base, elle a été conçue en anglais donc comme on a dit tout à l’heure Dain et Gary sont américains donc leur langue c’est l’anglais. Et justement moi j’aime bien parce que pas Fondation mais j’ai fait plusieurs classes dans plusieurs pays dont le Japon, le Canada et tout ça et ce que je trouve génial justement c’est que quand on le dit, en France aussi qui n’est pas notre langue, notre langue c’est le français, quand on le dit en anglais, il y a quelque chose qui ne s’adresse pas justement à ce qui est cognitif, à notre cerveau à essayer de réfléchir et tout ça. Donc la plupart du temps les gens ne comprennent même pas en fin de compte ce que ça veut dire si on ne leur explique pas. Des fois quand on le dit rapidement « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds », ça ne veut pas dire grand-chose quand on le dit vite et donc le cerveau n’a pas le temps de dire “mais ça veut dire quoi” ? Mais pourquoi on fait ça et tout ça donc c’est vraiment une phrase qui permet même de presque disjoncter un peu d’une certaine façon le cerveau et de ne pas s’accrocher à quelque chose de connu et ça fait justement comme c’est un travail énergétique, ça fait son travail énergétique. Même dans la plupart des pays, au Japon, ils ne traduisent pas, au Québec même dans les pays anglophones, enfin à aucun endroit ils le traduisent, ils le gardent vraiment dans la version originale en fin de compte.

Quelle est l’importance ou l’impact de faire la classe Bars avec tel ou tel facilitateur ?

La classe de Bars c’est une classe qui est très structurée dans son organisation. C’est-à-dire on doit présenter la vidéo de Gary et Dain, on doit faire un échange le matin, on donne une fois et on reçoit une fois et l’après-midi on fait un échange, on donne une fois, on reçoit une fois et puis il y a un manuel. On peut suivre dans l’ordre qu’on veut mais il y a des informations que nous devons transmettre et ça c’est quel que soit le facilitateur ou la facilitatrice, ces informations et cette structure-là doit être suivie. Maintenant, ce qui va différer en fait d’un facilitateur à un autre, ou une facilitatrice à une autre c’est forcément son énergie, ce qu’elle est, la manière dont elle va transmettre son expérience avec les Bars, sa propre expérience avec les outils d’Access et avec les Bars et donc tu peux choisir juste géographiquement.

En général au début on choisit souvent dans une combinaison géographie et date de disponibilité. Et après, si un jour tu veux devenir toi-même facilitatrice, pour toi même transmettre les Bars, c’est possible en ayant suivi trois journées ou trois classes de Bars avec trois personnes différentes. Et quand on fait ces 3 trois journées avec trois personnes différentes, on s’aperçoit que, même si la structure est la même, comme l’énergie de chacun et de chacune est différente, l’expérience de chacun et de chacune est différente, il y a des angles sur lesquels il y a des personnes qui vont insister plus sur certaines choses que sur d’autres et, même si tout doit être vu, on ne va pas forcément mettre le focus sur la même chose en fonction de la personne.

Et pour les modifications, tu n’as pas forcément une personne attitrée à qui t’adresser mais tu peux demander, encore une fois, ça dépend des facilitateurs. Moi je dis toujours aux personnes que je forme aux Bars que si elles ont des questions, qu’elles n’hésitent surtout pas à me contacter après. Je pense que de très nombreux facilitateurs et facilitatrices font ça.

Maintenant il peut y avoir aussi des facilitateurs et facilitatrices qui ne font pas ça mais il n’y a pas de personne attitrée, tu as toujours la possibilité de poser des questions ou d’aller sur le groupe Facebook qui est un groupe qui est très très réactif et participatif, donc à peu près toutes les questions que tu vas poser, il y aura toujours quelqu’un qui va te donner une réponse. Et pour les mises à jour, quand tu es juste praticienne, c’est-à-dire quand tu as suivi une journée de Bars, tu ne reçois pas de mise à jour. Mais quand tu es facilitateur ou facilitatrice, tu reçois les mise à jour. Il y a tout un site internet qui est dédié à ça.

LA CLASSE FONDATION

La classe Fondation, on l’a dit tout à l’heure, le pré-requis c’est d’avoir fait une journée de Bars, après cette journée-là, on peut faire la classe Fondation qui est une classe qui permet de faire les classes ensuite plus avancées entre guillemet. Donc les classes avec Dain et Gary comme la classe choix des possibilités, ESB, SOP, donc pour pouvoir faire ces classes-là c’est de toute façon obligatoire d’avoir déjà fait la classe Fondation.

La classe Fondation dure 4 jours, si vous choisissez avec nous, vous allez passer 4 jours en notre compagnie. Pendant cette classe-là, qu’est-ce qu’on fait ?

C’est une classe où il y a déjà un manuel qui doit faire au moins 140 pages à peu près, 138 je pense exactement dans lequel il y a énormément d’outils pour notre quotidien, des outils qu’on peut utiliser vraiment chaque jour comme, par exemple, les 10 clés d’Access Consciousness entre autres mais tellement d’autres outils. Il y a beaucoup beaucoup de déblayages.

Donc on a des centaines de déblayages pendant cette Fondation-là. On a aussi des processus corporels, je ne sais pas s’il y en a qui ont déjà fait des processus corporels, donc on travaille vraiment sur le corps de l’autre. On fait aussi ce qu’on appelle un ESC avec Dain. C’est quelque chose qu’on écoute, on s’allonge par terre et on écoute ça, ça dure une heure, ça s’appelle Energy

C’est une sorte de voyage méditatif, je ne m’embête pas à traduire. On dit par terre mais vous êtes sur des matelas.

Oui bien sûr, c’est top confort. ça c’est vraiment que moi je trouve que c’est puissant donc on fait ça aussi pendant la fondation. Ce que j’aime beaucoup dans cette classe c’est qu’il y a un manuel qu’on va suivre, il y a des outils et tout ça mais forcément il y a tellement de zones de notre vie qu’on peut voir sur les relations de couples, sur la relation à soi-même. Il y a tellement d’outils qui sont donnés que forcément ça va toujours faire remonter des choses pour chacun et donc nous aussi on est là pour ça, pour vous faciliter. Et à chaque fois qu’il y a quelque chose qui remonte justement pour le faciliter, aller le voir avec vous et donc c’est vraiment pas juste une classe où vous allez être assis et vous allez écouter mais c’est une classe où vous allez vraiment participer avec nous et on va, même s’il y a quelque chose de base qu’on fait, il y a quand même une création qui se fait pendant ces 4 jours.

La classe Fondation est comme toutes les classes Access, ce sont des classes dynamiques. Dans le sens, il y a une dynamique qui existe entre les facilitateurs en l’occurrence les facilitatrices puisque nous sommes deux femmes et les personnes qui sont là dans le groupe.

C’est vrai que le contenu de la classe nous permet d’aller explorer à peu près tous les domaines de la vie qui peut se présenter dans une vie d’un être humain mais il y a des thématiques qui vont ressortir peut être un peu plus selon les groupes et on va aller un peu plus en profondeur parce que là il y aura plus de questions et il y aura plus de choses qui vont remonter.

Regardez ma vidéo « Présentation d’Access Consciousness – Classes Bars et Classe Fondation » ou bien continuez à lire…

Peut-être aussi, ce que j’aimerai ajouter c’est pourquoi finalement faire une classe Fondation après tout alors qu’il existe des tonnes et des tonnes de choses ?

Au début on avait dit nos prénoms, je vais juste parler un tout petit peu de mon parcours, avant de rencontrer Access, ça faisait une dizaine d’années que je travaillais en tant que thérapeute pyschocorporel. Je travaillais déjà avec le corps et sur les liens corps-esprit. J’étais à un moment où je cherchais à ajouter à ma palette d’outils quelque chose qui soit un peu plus léger. Et de fil en aiguilles, j’ai abouti d’abord sur les Bars et puis j’ai décidé de faire la classe fondation tout de suite après les Bars. Moi ce que j’apprécie énormément parmi les nombreuses choses que j’apprécie beaucoup chez ce qui est proposé avec Access Consciousness c’est que c’est vraiment concret, c’est pragmatique, on peut s’en servir au quotidien, il n’y a pas besoin de se prendre la tête sur grand-chose à vrai dire. C’est vraiment pour transformer les énergies, tous jours à tous les moments. C’est-à-dire que dès qu’on se retrouve coincé dans je suis en train de tourner mon petit vélo dans la tête, ou j’ai une grosse émotion qui me prend, ou je suis triste, je suis énervée je suis en colère, j’ai l’impression d’être bloquée dans une situation et bien Access, évidemment Access n’a pas de réponses c’est plutôt Access a des questions pour tout un tas de situations qu’on peut utiliser.

Je vais juste raconter ma première fondation, après tu pourras dire si tu as envie.

Je l’ai fait en 2014, et je me souviens être repartie hyper contente, hyper légère, je l’ai fait au mois de Septembre, il faisait encore beau pas comme au mois de Septembre qu’on a eu cette année, je circulais à vélo et j’étais là en train de faire les outils et donc ça m’a vraiment donné beaucoup d’allant, d’envies, de dynamismes, de joies et de plaisirs, une dernière chose, excusez-moi parce que j’ai les idées qui arrivent comme ça dans mon cerveau. Il y a des outils, on peut les utiliser et ça donne des résultats immédiats. Il y a des choses qu’on va changer très rapidement dans notre vie et puis il y en a d’autres ça va prendre un peu de temps.

Et bon là moi ça fait, je pense que Emmanuelle c’est à peu près pareil, ça fait 3 ans maintenant que je suis avec les outils d’Access Consciousness et à chaque fois il y a des choses qui s’approfondissent.

Dans tout ce que j’avais fait avant, je n’avais jamais d’outils concrets pour ok genre je ne suis pas d’accord avec mon mari ou ma belle-mère vient de me balancer un jugement je fais quoi ? J’avais l’impression d’être un peu démunie pour mon quotidien en fin de compte, j’avais l’impression de ne pas avoir d’outils du tout.

Et ce que j’aime dans Access, c’est ça que je disais tout à l’heure, il y a tellement de possibilités, de classes.

Des gens qui ne savent pas trop comment faire avec leur enfant, il y a une classe pour les enfants.

Des gens qui ont un peu des soucis avec l’argent et ne savent pas trop comment gérer l’argent, ok ils ont écrit un livre.

Moi c’est ce que j’ai vraiment bien aimé c’est la possibilité que ça me donnait dans notre quotidien pour vraiment s’alléger la vie, pour que la vie devienne vraiment plus joyeuse et légère. J’ai trouvé que c’était vraiment des outils très concrets et ce que j’avais aussi envie de dire c’est que la classe Fondation est réécrite chaque année par Dain et Gary, les deux co-fondateurs et à chaque fois qu’il y a quelque chose soit qui est plus pertinent soit qui a peut-être moins bien fonctionné ou que c’est déjà passé à autre chose, il n’y a plus besoin nécessairement de l’avoir, ils vont réécrire. C’est-à-dire qu’ils vont enlever des choses qu’ils ont mis à un moment donné dans la fondation, ou il y a des choses qui vont rester là. Donc c’est une classe qui est aussi vivante. On a l’impression que ce n’est pas justement, si vous avez fait Fondation il y a un an, là ça va être encore différent de ce que vous allez pouvoir vivre avec nous.

Je trouve ça aussi vraiment super intéressant que déjà les fondateurs soient toujours là, toujours présents et qu’ils mettent au goût du jour et ils ont un côté en tout cas pour moi très pragmatique, même pour les processus corporels, ça fonctionne super, on continue vraiment à les proposer. On a trouvé quelque chose de mieux ? On propose ce qui fonctionne encore plus.
C’est vraiment toujours en mouvement et en vie, en action et ça me plait beaucoup aussi dans Access.
Et aussi ce qui est important c’est que ce qu’on vous transmet dans les Bars ou dans la classe Fondation ce n’est pas la parole divine et immuable gravé dans le marbre.

C’est vraiment, tu as parlé de mouvement, de dynamisme, etc., ils se remettent en cause, ils disent que ça ce n’est plus d’actualité, qu’est-ce qu’il y a d’autre qui pourrait marcher mieux, ce sont des choses qu’on va vous proposer c’est-à-dire que nous en tant que facilitatrices, on est sur le même plan que vous, la seule chose c’est qu’on a fait à priori plus de classes que vous, c’est la différence.

Mais on est aussi des êtres humains, on expérimente sur nous-mêmes, on expérimente pour notre vie, on expérimente pour les personnes qu’on facilite. On vous donne des outils mais après c’est à vous de choisir de les utiliser ou pas.

On va vous dire ce qui a fonctionné pour nous mais ce qui a fonctionné pour nous peut très bien ne pas du tout fonctionner pour vous et ce n’est pas un problème, c’est comme ça.

Voilà, c’est quelque chose, on est tous au même niveau, on est tous ensemble à jouer avec les outils, à expérimenter les outils et ce que j’aime aussi énormément chez Access est cette notion de jeux et d’expérimentations.

CHOIX ET POSSIBILITÉS

Tu te poses la question à toi-même, si je la choisis comment sera ma vie dans 5 ans ? Si je ne la choisis pas comment sera ma vie dans 5 ans ?

Donc tu vois si c’est expansif ou si c’est contracté. C’est une première question que tu peux poser.

Si c’est expansif, si tu sens que ça peut être expansif, ça peut être léger, ou ça peut être que c’est ton corps qui va te montrer intérieurement, qui va te donner des sensations intérieures, ça peut être du pétillement, ça peut être des bulles, ça peut être des excitations, je ne sais pas, ça peut être quelque chose qui te dit ah, oui j’y vais j’y vais.

La deuxième chose à poser c’est de t’inscrire pourquoi ? La possibilité qui existe je crois quasiment que chez Access, c’est que jusqu’au dernier moment tu t’inscris mais tu peux ne payer que le jour même. Ce qui te laisse le temps de créer. Mais c’est un niveau d’engagement s’inscrire c’est déjà un niveau d’engagement, quand je dis choisir l’inscription est un niveau d’engagement.

Et ensuite si tu veux vraiment, si vraiment tu es motivé pour participer à une classe, encore une fois je reprends cette exemple de la classe de Toulon qu’on fait au mois d’octobre, c’est de commencer à poser des questions.

C’est qu’il faut qu’à l’intérieur de toi, il n’y ait aucun doute. Tant qu’il y a des doutes, le doute va annuler. Donc tu peux POC and PODER tous les doutes, c’est à dire que tu peux détruire et décréer et faire la phrase de déblayage « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds », tous les doutes que tu peux avoir sur ta capacité à créer, sur est ce que c’est la bonne classe, blablablablabla et puis de commencer à poser des questions parce que quelles sont les infinies possibilités pour que je puisse créer l’argent pour cette classe ? Quels sont les points de vue que j’ai sur le fait que je ne pourrai pas créer la partie financière ?

Tu peux faire cette exercice sur un papier et de dire voilà je ne suis pas sûre de pouvoir créer l’argent pour la classe Fondation, tu pourras le faire pour tout et n’importe quoi, je ne suis pas sûre de pouvoir créer l’argent pour la classe Fondation parce que, et tu laisses venir tous les points de vues et après tu fais « je détruis et je décrée », « je détruis et je décrée » et à chaque fois tu ajoutes quoi d’autre est possible, comment ça devient encore mieux que cela ?

Et c’est une pratique régulière. Encore une fois c’est un niveau d’engagement de soi envers soi. C’est-à-dire que tant que tu sens qu’il y a encore une partie de toi qui n’est pas tout-à-fait engagée, tu vas peut être lui donner plus d’importance.

Je vais peut-être te donner comme exemple le choix que j’ai fait de devenir CF, facilitatrice certifiée.

Donc pour devenir CF, c’est un engagement financier qui est quand même très important, si tu comptes les classes plus les frais de déplacement, frais d’hébergement, etc., on est quand même quelque part entre 15000 et 17000 euros au total avec tout ce qu’il faut payer, une bonne 15000 euros facile.

Plus que ça même. Plus, entre 15000 et 17000 euros. C’est une somme qui est hyper importante en tout cas pour moi c’est une somme qui est hyper importante. Donc, j’avais cette partie de moi qui était décidée et qui avait choisi de devenir facilitatrice certifiée et en même temps j’étais très partagée, j’ai eu des doutes qui sont remontés et puis beaucoup de peurs parce que c’est un engagement financier qui est important et que plus la classe de facilitateur que j’ai fait cette année à Rome au mois de mars approchait, plus mon niveau de clientèle chutait… mais vraiment je suis allée au ras des pâquerettes.

Donc malgré tout, j’ai tenu, j’ai trouvé des moyens pour créer de l’argent, j’ai utilisé aussi mes économies, c’est-à-dire que je n’ai pas créé tout l’argent nécessaire, j’ai utilisé mes économies et ça m’a fait remonter beaucoup de limitations et beaucoup de peur et je suis restée avec.

J’ai pris les facilitations avec des facilitatrices, j’ai suivi des classes et j’ai travaillé, j’ai travaillé à fond physiquement mais j’ai travaillé aussi énergétiquement et émotionnellement, et je suis facilitatrice et il y a quelque chose qui a bougé dans mon énergie et maintenant je crée à nouveau de l’argent et j’y suis allée avec mes doutes.

Tout à l’heure je t’ai dit qu’il faut que tu n’aies plus de doutes, je crois que j’ai dit ça mais ce n’est pas vraiment qu’il faut que tu n’aies plus de doutes mais il faut que même si tu as des doutes, il faut qu’il y a un niveau de toi qui soit pleinement engagé dans le choix que tu vas faire.

Access Consciousness ce n’est pas toujours « finger in the nose », ça nous fait remonter beaucoup de nos limitations. C’est un des buts d’Access.

Donc il y a des moments ce n’est pas du tout confortable, ce n’est pas du tout agréable mais ça bouge. Si on utilise les outils, ça bouge ce n’est pas fixé.

Voilà, est-ce que tu voudrais partager des choses, ajouter des choses Emmanuelle avec comment créer pour venir ?

Moi c’est un peu la même chose que ce que tu dis mais c’est peut-être un peu complémentaire, c’est quand on fait le choix par exemple, en plus Alexandra je t’ai bien connu dans cette période-là, on a fait la classe ensemble à Rome et je me souviens que tu me disais mouaaah c’est de l’argent et en plus je suis dans une situation pas évidente, mais c’est comme si quand on fait le choix de faire quelque chose qui, quand on a posé la question si ça va contribuer pour nous dans 5 ans, il y a un grand oui et comme presque une évidence qui se fait, c’est comme si quand on fait le choix de ça on envoie à l’univers ok univers, maintenant tu vas contribuer et aide moi à aller dans cette direction parce que c’est là que j’ai envie d’aller.

Et souvent on va aller, c’est ce qu’on a appris, à fonctionner comme ça, on va se dire bon je m’inscrirai quand j’aurai l’argent, quand ci quand ça, et ce n’est pas du tout la même énergie. C’est-à-dire qu’à un moment donné on dit, ok moi c’est vraiment là que j’ai envie d’aller, c’est vraiment ça que j’ai envie de faire, c’est vraiment et c’est comme si tout se mettait en place en tout cas quand il n’y a plus, presque plus de doute que c’est vraiment la direction qu’on a envie de prendre et c’est comme si tout devenait je ne sais pas si c’est évident mais en tout cas c’est comme si l’univers conspirait et nous aidait à arriver à aller vers notre choix.

C’est vrai que souvent ce n’est pas comme ça qu’on fonctionne, mais qu’est-ce qu’il faudrait pour poser des questions et se dire « waouh c’est vraiment là que j’ai envie d’aller » et, comme tu disais, moi c’est vraiment aussi ça que j’utilise quand il peut y avoir aussi des doutes ou des trucs qui vont monter. Ok tout ce qui m’empêche de faire ça, tout ce qui m’empêche d’aller dans cette direction- là, je POD and POC, je vois tout ce que ça fait remonter et après ça, on peut vraiment aussi faire des choix qui ne vont pas être basés sur la peur, la peur de manquer, qui vont vraiment être des choix qu’on sait que ça va vraiment être une contribution pour notre vie.

Et peut-être juste un petit déblayage tout simple, Vanessa par rapport avec ce que tu viens d’écrire, tu dis donc ce qui remonte c’est de ne pas être visible, j’ai des classes vides pour l’instant. Tout ce qui te fait décider, conclure, juger que l’argent ne peut venir que des classes Bars que tu vas faciliter, tout ceci est-ce que tu veux bien le détruire et le décréer « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds », et aussi quand je dis c’est vraiment de traverser nos peurs, de les dépasser, d’utiliser les outils d’Access mais aussi de regarder où est-ce qu’on se limite en fait dans le recevoir parce que je rebondis sur ce que Guy met ensuite, si c’est vraiment ce qui te correspond, l’univers participe et accepte de recevoir.

Qu’est-ce que tu as décidé, quel est le canal ou quels sont les canaux du recevoir que tu as décidé qui étaient les seuls que tu pouvais recevoir ? Quels sont les canaux du recevoir de l’argent ou autre chose que de l’argent qui te permettra de participer à une classe Fondation que tu n’as pas encore considéré ? Et que si tu les considérais, tu ouvrirais de nouvelles possibilités. Et tout ce qui t’empêche de le savoir, percevoir, être et recevoir est-ce que tu veux bien le détruire et décréer éventuellement « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds » ?

Voilà, Access Consciousness c’est vraiment sortir de la polarité, donc quand on est coincé sur un endroit et qu’on essaie à tout prix d’en éviter un autre pour nous faire prendre de la hauteur mais pas dans le sens supérieur, mais nous faire regarder les choses avec plus de hauteur, de manière plus globale. C’est pour ça que j’aime bien aussi cette expression d’aspiration cosmique pour la phrase de déblayage. Parce que c’est vraiment enlever toute la poussière qu’on a accumulé dans notre univers pour ouvrir de nouvelles possibilités.

Pour moi ça a été un très très long cheminement, cette question de l’univers des possibilités, je l’ai entendu bien avant Access, dans ma vie, théoriquement, j’ai toujours trouvé ça génial, l’univers des possibilités c’est magnifique, ça a l’air super, mais c’était plutôt ça doit bien marcher pour les autres mais pour moi ça ne marche pas du tout.

Avec Access Consciousness, parce que c’est pragmatique, et ça correspond aussi à mon mode de fonctionnement, ça m’a permis vraiment de changer ça et ça reste encore récent, c’est assez récent même si ça fait 3 ans que je pratique les outils Access. Maintenant je ressens vraiment qu’il y a quelque chose qui a bougé et j’ai vraiment confiance dans l’univers des possibles. Ça n’empêche pas que des fois j’ai la trouille, ça n’empêche pas que j’ai encore des limitations mais il y a quelque chose qui a vraiment bougé et je n’ai jamais arrêté même avec mes peurs, parce que j’ai bien vu que ça m’apportait beaucoup de légèreté, beaucoup de joies et de plaisirs d’utiliser ces outils.

Donc utilise les outils que tu as déjà avec comment ça devient encore mieux que cela, quoi d’autre est possible, détruire et décréer les points de vues que tu peux identifier et même ce que tu ne peux pas identifier et poser des questions sur par exemple si je choisis cette classe que sera mon futur dans 5 ans ? Si je ne choisis pas cette classe que sera mon futur dans 5 ans ? Et la réponse que tu as aujourd’hui peut être différent de demain, donc y revenir régulièrement. Parce que si tu te dis « bon aujourd’hui la réponse que j’ai eu de toute façon c’était lourd donc je ne vais pas y aller », tu restes dans la conclusion. Tandis que si dans une semaine tu reposes la question peut être que l’énergie aura bougé.

C’est pour ça, il faut poser régulièrement les questions parce que quand on pose les questions, on fait remonter l’énergie, on détruit et on décrée et à nouveau quoi d’autre est possible. On repose une autre question, on détruit et on décrée, l’énergie bouge et à nouveau quoi d’autre est possible. Et peut-être que le résultat sera que tu ne viendras pas à la classe Fondation parce que ce sera autre chose ou une autre classe Fondation qui va te correspondre ou qui va se passer.

Moi j’ajouterai juste parce qu’il y a aussi Aurore qui a mis quelque chose c’est l’argent qui me limite le plus. Et il y a Guy aussi qui a mis à chaque fois l’argent est venu au moment opportun. Et c’est vrai que, on ne va pas faire une classe là maintenant sur l’argent mais moi en tout cas je sais que pendant très très longtemps dans cette réalité, ça fonctionne beaucoup, l’argent on peut l’avoir et le recevoir uniquement de notre travail. Je reçois 1500 euros à la fin du mois, ça fonctionne comme ça. Et le jour où j’ai vraiment été prête à vraiment recevoir l’argent de toutes les possibilités de l’univers, j’ai eu de grosses surprises.

Donc qu’est-ce qu’il faudrait pour que vraiment vous puissiez recevoir la contribution, de l’argent qui puisse venir de partout, et tout ce qui vous empêche, ceux-là vous pouvez les détruire et décréer “Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds”. C’est vraiment ça c’est que des fois, franchement il y a des trucs  complètement, voilà on peut recevoir un héritage d’une vieille tante qu’on n’a jamais rencontré de notre vie, peu importe ce que ça peut être, mais quand on est vraiment prêt à recevoir, en tout cas moi mon expérience, on reçoit.

Donc qu’est-ce qu’il faudrait pour ça. C’est vrai que souvent dans la conception de l’argent c’est très dans les conclusions, l’argent ça doit venir de là, ça doit être comme ça, c’est très très rare où on est très ouvert, ça peut venir de n’importe où en fin de compte.

Guy nous dit c’est vrai ça arrive de partout, je confirme. Je voudrais ajouter, c’est vrai chez Access, on parle énormément de recevoir et dans ce cas, c’est aussi il y a-t-il une personne ou quelqu’un ou quelque chose à qui je peux demander ? La première question c’est est-ce que tu veux vraiment choisir la classe ? Parce tant que tu n’as pas choisi la classe, ça ne va pas se mettre en place. C’est la première chose à voir et à faire remonter pour soi-même. Une fois que ce choix est fait, donc il y a tout ce que j’ai déjà dit mais c’est aussi, bien sûr il faut le recevoir mais parfois il faut aussi demander, c’est-à -ire il faut demander certes à l’univers mais parfois simplement demander à quelqu’un si elle veut contribuer, à cette personne que ce soit d’une manière financière ou de faire des propositions, c’est d’activer les deux : le demander et le recevoir.

Essayer de regarder où est-ce que, et je dis ça en toute tranquillité parce que moi-même demander ce n’est pas non plus le truc le plus facile parce que j’ai l’habitude de tout faire par moi-même, de regarder où est-ce que je me limite en ne demandant pas finalement quelque chose qui pourrait me soutenir.

C’est dans ce domaine-là aussi à ouvrir.

Et à toutes les fois où on a eu peur de demander, parce que la demande c’est vraiment quelque chose, toutes les fois où on a peur d’entendre un « non » et donc ça nous empêche de faire des demandes aussi, est ce qu’on veut bien détruire et décréer tout ça ? « Right and Wrong, Good and Bad, POC & POD, All 9, Shorts, Boys and Beyonds » et qu’est-ce qu’il faudrait pour demander si la réponse est « non », bah c’est non mais au moins on a osé demander.

Et à chaque fois que vous avez un non et une limitation, toujours ok quoi d’autre est possible ? Comment ça devient encore mieux que cela ? Ok quoi d’autre est possible ? Comment ça devient encore mieux que cela ? Et quand vous avez un oui pareil ok quoi d’autre est possible ? Comment ça devient encore mieux que cela ? C’est vraiment une question de départ mais même Gary et Dain dans les classes dites avancées quand les gens viennent poser des questions ça fait partie des réponses qu’ils donnent mais quasiment tout le temps.

Ok comment ça devient encore mieux que cela ? Quoi d’autre est possible ? Ils ne donnent pas que ça comme réponse mais ils le réutilisent encore et encore et encore. Donc n’hésitez pas à l’utiliser pour vous même.

N’hésitez pas de nous envoyer si vous voulez un message privé ou un mail s’il y a d’autres questions qui remontent ou si vous avez envie d’avoir d’autres informations, avec plaisir.

Vous voulez en savoir plus sur la Classe Fondation ?

Ce sont 4 journées où nous explorons des outils pragmatiques et concrets. Rejoignez cette classe !